PIB, PIB, PIB. HOURRAH !!

Publié le par Jarod

La France a été l’une des grandes puissances économiques qui a su le mieux traverser et gérer la terrible crise de 2008-2010.

 

Pour mémoire, pour l’année 2009, au plus fort de la crise, quand la croissance presque partout en Europe (et dans le monde) s’effondrait atteignant des – 4,3 pour la Zone Euro, -4,7 en Allemagne, - 5,0 en Italie ou au Royaume-Uni, la France avec « seulement » - 2,6% faisait parti des très bons élèves des économies développés.

 

Evidemment, plutôt que de se féliciter de ce résultat, les mêmes qui, au début de la crise, nous prédisaient la catastrophe en affirmant que la politique menait par Sarkozy et le gouvernement Fillon allait l’amplifier, cherchèrent une excuse à ce « bon » résultat.

Et ils la trouvèrent.

C’était grâce au « modèle social français » ((n’oublions pas ce vieil adage de l’opposition : « quand ça ne va pas, c’est la faute à Sarko et quand ça va, il n’y est pour rien. »)

Ce « modèle » qu’ils semblaient avoir oublié quand il s’agissait de prédire la ruine de la France de Sarkozy, voilà qu’ils s’en souvenaient fort opportunément.

Mais l’excuse était bien foireuse et des pays comme la Suède (-5,1% en 2009) et la Finlande (-8%), avec des modèles sociaux plutôt sympathiques, étaient là pour le démontrer.

 

Pour 2011, le gouvernement a prévu une croissance de 2%.

Les habituels ricaneurs sontt montés au créneau pour s’en moquer.

Et, comme d’habitude, ils risquent très certainement d’en être pour leurs frais (Mais pas de souci : ils n’auront aucune difficulté à trouver une nouvelle « bonne » excuse. Ce sont des spécialistes…)

 

En effet, la 1ère estimation du chiffre de croissance française pour le 1er trimestre (T1) vient d’être rendu public.

Avec 1%, la France est bien au dessus des prévisions qui tournaient en moyenne entre 0,5 et 0,8% et devient, derrière l'Allemagne, l'un des chefs de file de la Zone Euro

Bien sûr, ce chiffre est une estimation susceptible d’être révisée comme cela vient d’être le cas pour le T4 2010 (0,3 à la place de 0,4%) et surtout l'année 2008 passée de 0,1 à -0,2% (même si, pour partie, ces dernières révisions sont dues au changement de base)

Mais la tendance est là.

Tous les chiffres qui, depuis plusieurs mois, montraient que la France sortait de la crise de manière dynamique en étant, avec l’Allemagne, l’un des moteurs de l’Europe (et qui avait amené l’OCDE, dès la mi-avril, à réviser à la hausse à 2% (contre 1,6) ses prévisions de croissance pour notre pays), se trouvent confirmés, et même amplifiés.

Grâce à ce très bon résultat, la croissance française, sauf nouvelle catastrophe internationale, non seulement atteindra les 2% prévus par le gouvernement, mais sera peut-être révisé… à la hausse !

 

Pourtant, dès maintenant, les mêmes qui nous annoncent régulièrement le pire cherchent à minimiser ce résultat, de la même façon qu’ils avaient cherché à évacuer le rôle de la politique de Sarkozy-Fillon dans le fait que la crise avait touché beaucoup moins durement la France que la plupart des grands pays développés.

Parmi  eux , le très fiable OFCE

Cet observatoire (pas très observateur…), marqué à gauche, s’était déjà fait remarquer l’année dernière pas ses extraordinaires prévisions pour 2010 qui étaient toutes plus à côté de la plaque les unes que les autres. Un véritable sans faute...mais dans l’erreur.

 

Pour 2011, c'est déjà très mal partis avec une prévision de croissance pour le T1 qui était de 0,5%.

Bravo les spécialistes !...

 

Alors, sans soute meurtri par l’échec cinglant de cette prévision ridicule, l’OFCE s’est exprimé par la bouche de Mathieu Plane pour essayer de doucher l’enthousiasme ambiant et essayer de regagner un semblant de crédibilité.

« C’est une reprise avant tout technique », affirme sans rire l’économiste.

Et il ose même :

« On l’attendait, car c’est un phénomène classique dans toute période de reprise de l’activité. »

Trop fort !!

Heureusement qu’il l’attendait. On ose imaginer si cela avait été une surprise…

 

Et ce n'est pas fini.

Ce raté magistral signifie aussi que, sauf cataclysme, après s’être plantée méchamment pour le T1, cet observatoire décidemment peu doué pour l’observation est d’ors et déjà à la ramasse pour toute l’année 2011.

En effet, avec ce résultat de 1%, l’acquit de croissance pour cette année est déjà de 1,6%, alors que l’OFCE a prévu… 1,4%.

Alors les leçons de l’OFCE, au mieux c’est comique, au pire consternant.

 

En tout cas, pendant que les incompétents, les frustrés et les aigris pérorent, la France de Sarkozy et de Fillon avance.

Et plutôt bien. Et plutôt mieux qu’ailleurs.

 

Jarod

Publié dans Economie

Commenter cet article