Vincent Peillon, traître et clown.

Publié le par Jarod

Vincent Peillon avait la terrible réputation au PS d'être un traître.
François Hollande lui-même, disait de lui : "Peillon est un serpent. Avec lui, c’est tout pour sa gueule. Il trahira Royal. Il trahit toujours.” (L'express).

Dans un autre domaine, la "traîtrise" d'hier, préméditée, aux motifs artificiels et ridicules, on fait de ce "serpent" la vedette du jour.
Peillon, homme obscur, inconnu de bon nombre de français, a pris la lumière.

Mais cette mise en vedette a peu de chance de lui être profitable et, en plus de la lumière, il surtout pris le mur, et de plein fouet.
En effet, les français, comme ce soir sur Canal +, ont pu découvrir un procureur intolérant, arrogant, prétentieux jusqu'à la mégalomanie, décidant de ce dont la télé doit parler et qui doit être invité.
Ca ne sentait ni le respect, ni la tolérance et encore moins la vérité.

La preuve avec la video diffusait durant l'émission où il confiait, samedi dernier, à Marielle De Sarnez (MoDem) son hésitation à aller débattre avec Besson, alors que sur son blog il affirmait que : " C’est bien mal me connaître, et bien mal connaître les socialistes, que de penser que je pouvais accepter de me prêter à une telle comédie et servir ainsi de caution républicaine à un débat et à des personnalités qui tournent le dos aux valeurs que partagent heureusement encore la grande majorité des Français".
Apparemment, V. Peillon se connaissait mal quelques jours avant le débat...

Si l'on ajoute à cela les déclarations diverses de journalistes de France 2 affirmant que jamais il n'avait émis la moindre réserve sur ce débat et que c'est lui qui avait demandé à débattre en dernier avec E. Besson, ça fait beaucoup.

Dans un incident  (décidément !...) récent avec Ségolène Royal - où il lui reprochait de faire des coups médiatiques... - il affirmait fièrement : "on est des élus, on est pas des clowns" et il parlait d' "esbrouffe médiatique"  et de "psychiatrie lourde".
Autant de remarques pour lesquelles, aujourd'hui, il est légitime de se demander si elles ne correspondent pas intégralement à l'attitude "déjantée" de V. Peillon.

(Dans la vidéo ci-dessous, V. Peillon affirme avoir été piégé par BFMTV. Décidemment, tout le monde veut le piéger ce pauvre Vincent...)



Il semblerait, désormais, qu'il soit devenu élu ET clown.
Un clown bien triste, pitoyable même.

Jarod

Publié dans PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article