Sur Agoravox, la Terreur s'est installée...

Publié le par Jarod

Agoravox (AV), j’en ai déjà parlé, est un petit bijou de site à visiter sans modération pour son Haut-Lieu de l’anti-sarkozysme éructant.

Là bas, en pleine nature, on peut admirer quelques dizaines de personnes, dégoulinantes de frustrations, de bêtise, d’inculture ou de haine, qui se répandent en reprenant tous les codes et les éléments de langage de la « pensée » (sic) anti-sarkozyenne.

Un spectacle jubilatoire.

 

Mais attention. Sur AV, les antisarkos sont maintenant inquiets et ils s’énervent dans tous les sens.

Fini le temps joyeux, où ils se contentaient de se beugler joyeusement en attendant la Grande Victoire de 2012.

C’est que l’ennemi juré, le Sarkozy, celui qui ne devait même pas être présent au 2nd tour de la présidentielle de 2012, il est en train de leur faire manger leurs matières.

Alors ça panique grave. Sans parler de l’odeur…

 

Dernière livraison en date de cette tendance, un article d’un auteur nommé Verdi.

Dans le genre ‘je suis mort de trouille et je m’évacue dans mon bénouze’, il est remarquable.

 

Tout fier et satisfait  de reprendre un article qu’il avait écrit en 2006, il est presque le modèle absolu de ce que l’abrutissement peut produire de meilleur pire.

Entre paranoïa, bouffées délirantes et envolées époustouflantes de connerie, c’est une véritable bête de concours de l’anti-sarkozysme décérébré qui donne tout ce qu’il peut donner.

 

Un seul exemple avec cette citation que, comme il est facile de le vérifier, je n’ai ni modifiée, ni tripatouillée.

Verdi a véritablement écrit ceci : 

« Bien sûr, l’électorat naturel de l’UMP, pour une bonne part composé de frustrés, d’envieux, de prétentieux à l’intellect limité, d’ambitieux très moyens, de gens peu instruits et viscéralement méchants. »

Il a juste oublié de préciser qu’à l’UMP, on mangeait les enfants…

 

Cela dit, l’honnêteté m’oblige de dire que la connerie a un tel niveau, semble plus que suspecte et que la peur panique qui a saisi ce monsieur n’explique pas tout.

Si, comme l’a écrit Michel Audiard, « les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît », Verdi parait trop facilement reconnaissable.

Serait-il envoyé sur Agoravox par un quelconque Cabinet Noir de l’Elysée pour essayer de discréditer ceux qui critiquent Sarkozy en les faisant passer pour des abrutis de force 12 ?

Mystère…

 

Mais il faut reconnaître que personne, même avec une intelligence minimum, même terrorisé, ne pourrait écrire de telles inepties au risque de passer pour le dernier des crétins.

Enfin, c’est à espérer…

 

Jarod

 

NB : Verdi, si tu es un troll de l’UMP prévient moi…

Sinon, « le temps des crétins », c’est une autobiographie ?

 

 

 

Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article