Buffet au placard

Publié le par Jarod

Marie-Georges Buffet avait adhéré au PCF en 1969 à une époque où le Parti était considéré comme l'un des plus staliniens du monde (il faudra attendre 1975 pour qu'enfin, il se décide doucement à le faire).

Triste engagement.

 

Toujours dans la ligne d'un parti qui, par la voix de Georges Marchais, déclarait en 1978 en parlant de l'URSS des joyeusetés du genre : "le bilan global de ces soixante et un ans est positif" ou "le Goulag ? A supposer qu'il existe", elle avait tout de l'apparatchik, jusqu'à la caricature.

 

Arrivée à la tête du PCF en 2001, elle réussit  avec brio à ridiculiser cette formation - qui jadis obtenait plus de 21% - en obtenant 1,93% à la présidentielle de 2007.

Et l'on peut considérer, avec regrets, que son départ arrive un peu tôt.

Avec un peu d'obstination et elle pouvait réduire à néant cette formation en 2012.

Dommage !...

 

Si, pendant près de 10 ans, elle a représenté une idéologie aussi funeste que le communisme, je ne doute pas qu'elle l'a fait avec sincérité.

C'est certes, dans un cas comme celui là, une circonstance aggravante, mais cette sincérité porte en elle son lot d'humanité.

 

Comme la voilà désormais "seule" avec un passé tellement lourd à porter, je me permets de lui souhaiter bon courage. Et bonne route.

 

Jarod

 

 

 

 

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article